Familles-école : construire une confiance réciproque

Auduc, Jean-Louis. Canopé Editions, 2016, 118 p.


L’avis de SecretsdeProfs : on a aimé ce livre écrit par un prof de lycée et de collège qui a ensuite formé les  enseignants aux relations avec les parents.

Il commence par dresser un état des lieux des rapports entre les parents et les profs et identifie les points de tension récurrents. Il donne des pistes pour que les profs intègrent mieux les parents dans la scolarité des élèves.


Après avoir expliqué des causes des rapports distanciés entre les parents et l’école, l’auteur évoque l’incompréhension, voire la défiance de certains parents vis-à-vis du fonctionnement et du contenu des enseignements. Depuis 1974, chaque année, au moins un niveau scolaire a connu une réforme, ce qui rend le système peu lisible pour les parents.

Selon un rapport de 2006, il existe des zones de tension entre parents et enseignants qui sont récurrentes :

  • le rythme d’apprentissage - les parents s’inquiètent rapidement si l’enfant ne va pas assez vite à lire, écrire, compter ;

  • l’évaluation - modalités d’organisation des contrôles, appréciations sur les copies ;

  • l’orientation - les parents ont l’impression de la subir de façon forcée ;

  • les sanctions - les parents se sentent montrés du doigt comme de mauvais parents du fait des agissements de leurs enfants.

L’auteur rappelle ensuite les droits (individuels et collectifs) et les obligations des familles : ces-derniers sont définis dans le décret n°2006-935 du 28 juillet 2006. Il précise le rôle et la place des fédérations de parents, des délégués de parents qui peuvent jouer le rôle de médiateurs entre l’école et les autres parents.

Il donne des exemples de fonctionnements favorisant la coopération (mais qui relèvent de décisions de chefs d’établissement plus que de parents) : réunions nombreuses, arrêt des “convocations” des parents ressenties comme humiliantes, rencontres préparatoires à la  rentrée.

Notre chapitre préféré s’intitule “mieux communiquer avec les parents”, on avait hâte de le lire ! On y apprend qu’une rencontre parent-prof ne s’improvise pas : il faut se mettre d’accord sur son objectif, sa durée, son contenu. En garder une trace écrite à laquelle se référer plus tard dans l’année, être à l’écoute, le faire en présence de l’enfant (au moins pour une partie de l’entretien) et avec pour objectif d’améliorer la situation de l’enfant, et non pas de régler des comptes. Plutôt que la longue liste des choses à faire ou pas lors de ces rencontres, la lecture de ce chapitre permet d’anticiper ce moment et de clarifier ce qu’on en attend. Et de s’y préparer pour la rendre utile.