Réforme du Lycée : le passage de la Seconde à la Première

C’est tout l’enjeu du troisième trimestre, le sujet qui inquiète toute la famille pendant plusieurs semaines, celui auquel on a envie de répondre : “t’inquiète, ça va aller”.

Le fameux conseil de classe du troisième trimestre de fin de seconde était déjà source d’angoisse. Le contexte de réforme du lycée n’aide pas. Il faut donc bien s’y préparer.


Avant toute chose, rappelons comment se passe un conseil de classe de troisième trimestre. Il commence par un rapide bilan sur la classe par le professeur principal, un bilan par matière par les professeurs. Viennent ensuite les remarques des élèves et des parents délégués. Ensuite on commence le cas par cas : pour chaque élève, on analyse les appréciations des professeurs, les progrès et les efforts signalés, les difficultés particulières, la régularité du travail fourni, l’évolution du comportement et des moyennes au cours de l’année... C’est ainsi qu’est proposé soit le passage dans la classe supérieure soit le maintien, c’est à dire le redoublement.

Mais des classes supérieures, il en existe cette fois de très nombreuses puisque la seconde constitue un véritable palier pour l’orientation. Comprenez par là une zone de décision vers des parcours tous différents :

- la voie technologique, qui ne change pas cette année ;
- et la voie générale, qui est au cœur de la réforme du lycée : les élèves qui la suivront auront tous les mêmes cours de “tronc commun” mais se sépareront au moment de leurs trois “spécialités”.

La nouveauté, c’est que le conseil de classe rend un avis positif ou négatif sur le passage en filière générale, mais sans précision de spécialité. Théoriquement, un élève peut prendre des spécialités éloignées de ses domaines de compétence. L’institution ne peut pas l’en empêcher. On comprend bien ici l’utilité de l’accompagner dans ce choix, et de faire en sorte qu’il aille là où il réussira le mieux, ce qui lui ouvrira plus tard les portes du supérieur.

  • côté profs : une réunion préparatoire a eu lieu, on ne décide pas en 2 minutes de l’orientation d’un élève ! Parfois toute l’équipe était d’accord et la décision est vite annoncée. Parfois tous les enseignants ne sont pas d’accord. Ils donnent leurs arguments. Le chef d'établissement tranche alors grâce à son recul et à la vision globale de tous les élèves de toutes les classes.

  • côté familles : les élèves ont commencé à remplir avec leurs parents une fiche dialogue avant le conseil de classe du deuxième trimestre (vers la mi-février): cette fiche contient leurs vœux d’orientation provisoires pour la Première, classés par ordre de préférence. Le conseil de classe de fin de deuxième trimestre s’est exprimé sur chacun des vœux, en émettant un avis favorable, réservé ou défavorable. Il a pu aussi proposer une filière que la famille n’avait pas demandée. Il s’agit uniquement d’une proposition, que l’équipe pédagogique trouvait intéressante pour l’élève concerné, et portait donc à la connaissance des parents. La fiche a ensuite été récupérée brièvement par la famille, pour qu’elle soit informée des avis fournis et la signe, et rendue au professeur.e principal.e. Cette fiche peut varier selon les académies, on en trouve facilement sur le net en tapant fiche dialogue 2nde et le nom de votre académie.

Connaître les avis des professeurs sur les vœux émis met souvent un peu de pression aux élèves, qui réalisent à ce moment là que tout n’est pas forcément acquis. Le troisième trimestre débute souvent avec un regain d’intérêt et de travail de la part d’élèves motivés pour obtenir la filière souhaitée !

Un vrai choix d'orientation

Avant le conseil de classe du troisième trimestre, la fiche dialogue va de nouveau être remise aux familles (on commence à comprendre pourquoi cette fiche est souvent qualifiée de fiche navette), pour y cocher cette fois les vœux d’orientation définitifs pour la Première.
L’équipe pédagogique va s’exprimer sur chacun de ces vœux, avec seulement deux réponses possibles cette fois-ci : oui ou non. Elle peut également émettre des propositions sur des séries de première non demandées par la famille, mais qui paraissent adaptées.

La famille aura ensuite deux possibilités :

  • accepter une des décisions du conseil de classe, ce qui validera le passage en Première. Si l’établissement propose cette filière, l’affectation est automatique. Dans le cas contraire, il faudra faire une demande de changement d’établissement et des voeux d’établissement puis attendre les affectations fin juin - début juillet.

  • refuser toutes les propositions : elle sera reçue par le chef d’établissement pour discuter des voeux de l’élève, de ses bulletins, et des motifs de refus du conseil de classe sur les souhaits formulés. Le but de ce rendez-vous est de tenter de trouver un terrain d’entente.
    A l’issue de ce rendez-vous, si la famille n’est pas satisfaite, elle pourra décider de faire appel, et le dossier passera ainsi en commission d’appel.

La commission d’appel, qu’est-ce que c’est ?

C’est un jury formé de proviseurs, de professeurs, de CPE, d’un médecin et/ou d’une infirmière scolaire, de conseillers d’orientation…

Cette commission qui se réunit dans un autre établissement va recevoir, dans cet ordre :

  • le professeur principal et le conseiller d’orientation de l’établissement, qui présenteront la classe en général, ses particularités puis l’élève et son parcours scolaire cette année et les raisons pour lesquelles l’équipe a émis un avis négatif sur l’orientation demandée.

  • l’élève et sa famille, à qui il sera demandé de justifier le voeu d’orientation sur lequel il y a débat.

Après avoir posé toutes les questions nécessaires, le jury délibère. La décision sera communiquée à l’établissement dans les 24 ou 48 heures suivantes. L’établissement préviendra la famille : les décisions prises par la commission d’appel valent décisions d’orientation définitives.

 

On récapitule l’orientation en fin d’année de 2nde :

  • dès décembre, on commence à réfléchir aux voeux d’orientation.

  • en février-mars, on émet des voeux provisoires de la voie technologique ou générale sur lesquels le conseil de classe donne un avis.

  • en mai-juin, on émet des voeux définitifs qui sont débattus en conseil de classe : pour des filières technologiques ou générales.

  • si le voeu est accepté, l’élève y est affecté. Si cela concerne la première générale, il doit encore choisir ses 3 spécialités sur lesquelles l’équipe enseignante peut donner des conseils avisés. mais ne peut pas choisir à sa place.

  • en cas de désaccord, on rencontre le chef d’établissement début juin.

  • si le désaccord persiste, on se présente en commission d’appel mi juin.

  • la commission d’appel décide de l’orientation et en informe les familles par l’intermédiaire du chef d’établissement.