Profiter des vacances pour faire un bilan avec son enfant

La période des vacances scolaires est un moment très attendu par tous. On peut enfin souffler après 7 semaines intenses de cours. Pour les profs, cela permet surtout de préparer la prochaine vague de cours, ou bien de rattraper le retard accumulé dans le travail : correction de copies, tâches administratives, ...
Mais pour votre enfant c'est l'occasion de faire le bilan sur la période écoulée.


Le mot “bilan” est largement utilisé par les profs, alors même qu’il n’est que peu présent dans les textes officiels : juste pour rire, dans les 381 pages des programmes de la maternelle à la 3e, on ne le trouve qu’une fois, sauf si on compte les bilans énergétiques et les bilans sanguins, mais là on s’éloigne !

Les profs aiment faire des bilans. Mais ils les font souvent seuls, sans les élèves, par manque de temps.

A vous de jouer et de prendre l’habitude de faire un bilan de la période écoulée pour fêter chaque début de vacances. Mais il ne faut pas trop attendre. Il vaut mieux le faire à chaud, quand c’est encore frais. Le premier week-end ou le début de la première semaine de vacances, sont un moment propice.

Vous pouvez partir d’une feuille blanche qu’on décorera, ou sinon vous pouvez aussi remplir un beau fichier Excel : choisissez la formule qui va plaire à votre enfant, l’activité doit rester un moment agréable pour porter ses fruits.

L’objectif : raconter et peut-être analyser ses résultats du trimestre, essayer d’identifier ses forces et ses faiblesses, se fixer des objectifs pour la prochaine période.

Voici un exemple réalisé avec un élève de 6e, c'était également l'occasion de travailler la compétence construction d'un tableau à plusieurs colonnes.

Dans le détail, voici les informations qui pourraient aider votre enfant. Vous pouvez en ajouter d'autres avec lui bien entendu.

  • la matière, les profs appellent ça des disciplines, mais le reste du monde appelle ça des matières. Laissez votre enfant choisir l’ordre de son choix : 9 fois sur dix, il commencera par celle dont il est le plus fier. C'est l'occasion de passer du temps dessus : leurs forces sont aussi importantes à analyser que leurs faiblesses.

  • les notes, celles dont il se souvient pour commencer. On peut sortir ensuite les pochettes de devoirs ou l’environnement numérique de travail de l’établissement pour ajouter les oublis.

  • l’appréciation, qu’ils se mettent et la justification de cette appréciation : pourquoi ont-ils réussi, ou raté ? Est-ce lié à la préparation à la maison ? et si oui, au temps passé ou bien à la méthode ?

  • les objectifs personnels, pas uniquement en terme de notes, "je vais avoir 20/20", mais aussi pour faire identifier aux enfants des méthodes de travail "je vais réviser l’avant veille et la veille pour mieux retenir mes leçons", ou des attitudes en classe "je vais bien écouter les consignes" et à la maison "je vais faire mes devoirs le samedi et me reposer le dimanche".

Souvent, tout seuls, ils y arrivent très bien. Et ils apprécient de prendre ce petit temps avec vous pour parler d’eux.

Ca sert à voir ce que j’ai fait pendant la première période et à savoir comment s’améliorer. J’aime bien, ça va
— Sara, élève en 6ème

Certains enfants auront besoin de dialoguer pour arriver à formuler leurs forces et leurs faiblesses ; mais remplir ces colonnes, noter la date, conserver la feuille et la ressortir à la prochaine période permet à l’élève de rester maître de sa scolarité, de ne pas la subir, parfois même d’y adhérer.

C'est parti, à vous de jouer. N'hésitez pas à partager vos productions avec nous !