Comment rebondir après le conseil de classe grâce au bulletin ?

Certains le reçoivent en mains propres lors d'un rendez-vous très formel avec le professeur principal, d'autres le découvrent un soir dans la boite aux lettres : le bulletin du premier trimestre arrive en général début décembre après les conseils de classe et il peut être source de tensions. Il renferme surtout de nombreuses informations qu'il est utile de décoder. 


Une belle table ronde avec 15 personnes autour, des listes de notes, un graphique avec des courbes rouges et vertes projetées au mur et vers lequel tous les yeux convergent : bienvenue au conseil de classe ! Ce rendez-vous trimestriel est réservé aux représentants des parents et des élèves qui auront la chance d'entendre en direct ce qui les concerne et retranscriront le plus fidèlement possible le reste. Il structure l’année scolaire de votre enfant. Une semaine avant, il se tient à carreaux. Une semaine après, il en guette les résultats.

Comment faire pour le transformer en outil de progrès ?

Officiellement, le rôle du conseil est double :

  1. Examiner les questions pédagogiques intéressant la vie de la classe, un point sur lequel en général on passe rapidement pour se concentrer sur les cas individuels ;
  2. Dresser un bilan périodique de chacun des élèves de la classe, un point sur lequel en général on passe un temps inversement proportionnel aux notes de l’élève.

 

Voici les spécificités du conseil de classe  

  • C’est quand ?

Il découpe l’année en trois, et comme une année scolaire, c’est 36 semaines, il arrive au bout de 10 à 12 semaines : prenez un calendrier… comptez jusqu’à 11… et le tour est joué !

  • Qui fait quoi ?

Le chef d’établissement dresse un bilan de l’élève, l’équipe d’enseignants confronte ses points de vue et met en lumière des forces et des faiblesses, des représentants des élèves apportent des éléments inconnus des adultes, des représentants des parents relaient les difficultés ressenties par les familles, le CPE (conseiller principal d’éducation) évoque l’assiduité et la ponctualité de l’élève

  • A quoi ça sert ?

Pour les parents et les élèves, c’est un moment souvent frustrant : les professeurs évoquent les élèves à la chaîne, à demi-mots, avec des sous-entendus,  des conseils personnalisés sont rarement donnés. C’est parce que les professeurs ont souvent préparé le conseil avec un pré-conseil et ne re-disent pas tout ici, aussi parce qu’ils ont tout écrit sur le bulletin. Le savoir n’empêche pas la frustration.

Pour les enseignants, c’est un moment riche de confrontation des points de vue, le moyen de se rendre compte qu’on ne porte pas tous le même regard sur un élève. Il n’y a pas des élèves nuls partout ou forts partout, et c’est là-dessus que vous allez pouvoir rebondir !

  • On en fait quoi ?

Si le cas de votre enfant a été débattu si vite que ni les délégués ni les représentants de parents ont eu le temps de noter quoi que ce soit à son sujet, c’est que tout va bien. Mais ne laissez pas votre enfant sur l’idée qu’il est inintéressant, prenez le temps d’analyser avec lui son bulletin et de lire attentivement tous ces points forts et faibles.

 

Décrypter pour agir

Si votre enfant a une mention spéciale - encouragements, compliments, félicitations ou autre - il ne retiendra que ça, et comparera les élèves les uns aux autres à la recherche d’injustice. Essayez de trouver dans le règlement intérieur de l’établissement - dans le carnet de correspondance ou sur le site internet de l’établissement - la définition de ces mentions pour qu’elles soient correctement interprétées. Il arrive qu’une mention soit oubliée ou mal attribuée, n’hésitez pas à en parler au professeur principal à l’issue du conseil de classe pour éviter les malentendus qui pourraient démotiver votre enfant. Un professeur au collège suit plusieurs centaines d'élèves, et l'erreur est humaine.

 

Si votre enfant a un “avertissement” de travail ou de comportement, c’est un signal fort de la part de l’équipe : il faut réagir et commencer par obtenir un rendez-vous avec le professeur principal. On n’est pas obligé de le dire à l’enfant, mais cet avertissement est une punition et non pas une sanction : si vous voulez tout savoir sur la différence entre les deux, c’est par là. Et comme toute punition, elle ne restera pas dans le dossier scolaire de l’enfant : les élèves aussi ont le droit à l’erreur.

 

Si votre enfant n'a rien de spécial - en langage d'élève, ça se dit "j'ai eu blanc", - ne le laissez pas penser que c'est parce ses professeurs ne pensent rien de lui. Mais analysez avec lui les raisons : souvent c'est le cas des bulletins contrastés : des professeurs indiquent des efforts, d'autres des bavardages et l'équipe ne peut encourager un travail qui n'est pas homogène. Analysez avec lui les raisons de ce contraste, pour lui faire prendre conscience qu'il doit travailler toutes les matières, et ce au moins jusqu'à la première où il pourra les choisir !

 

Quelle que soit la situation de l’enfant, comment s’appuyer sur le conseil de classe pour progresser ?

Voici notre plan d'action en 5 étapes :

  1.  Vous pouvez photocopier le bulletin (Ah non! on ne touche pas à l’original qui est précieux, c’est une pièce qui pourra vous être demandée dans quelques années)
  2. Puis opération coloriage : demandez à votre enfant de mettre en vert ou rouge ses notes et appréciations selon un code-couleur choisi ensemble. On met ainsi en évidence ses forces et ses faiblesses.
  3. Regroupez ce qui a été colorié par grands thèmes ou compétences : cela fait ressortir ce qui va (comme le travail à la maison qui est fait) et ce qui ne va pas (comme le manque de concentration en classe)
  4. Elaborez ensemble un plan d’action : se fixer des objectifs ambitieux mais réalisables pour le trimestre suivant. On peut le faire oralement, c’est mieux d’en garder une trace. On peut demander à son enfant de rajouter une colonne à droite, et d’écrire le bulletin du trimestre suivant qu’il aimerait avoir et qui lui paraît réalisable.
  5. La dernière étape optionnelle pour sceller le pacte, c’est de communiquer au professeur principal ces objectifs lors d’une rencontre. Mais attention, les conseils de classe sont remplis d’élèves qui jurent qu’ils sont conscients qu’ils n’ont pas assez travaillé et qu’ils vont changer au prochain trimestre et s’améliorer, et les professeurs en sont un peu las !