Situer les moments clés de l'année scolaire

Quels vont être les moments forts de cette année scolaire ? A quoi pouvez-vous vous attendre ?
Voici quelques repères incontournables qui vous aideront à vous préparer et à anticiper les difficultés. 


Je retiens J'agis
  • Connaitre les échéances d'une année-type permet de mieux l'appréhender.
  • La semaine de rentrée est primordiale car les enseignants y expliquent leurs attentes.
  • Le premier trimestre est une période d'adaptation.
  • Le deuxième trimestre est plus dur, on y consolide les apprentissages, on développe l'autonomie.
  • Le troisième trimestre est décisif pour l'orientation,  les évaluations peuvent y être plus denses et plus difficiles.
  • Je passe du temps à établir avec lui le calendrier de l'année, afin qu'il se l'approprie.
  • J'y note les étapes "classiques" liées au fonctionnement de l'institution ainsi que les spécificités liées à ses enseignants.
  • Je le laisse petit à petit compléter tout seul ce calendrier.

Aider mon enfant durant le premier trimestre

  • Lors de la première semaine de l’année, il est très utile d’interroger chaque soir son enfant. Vous pouvez lui demander de répéter, lorsque c’est encore frais, ce que chaque professeur a dit lorsqu’il s’est présenté.

  • faut-il apprendre tous les jours les cours ? ou uniquement si le professeur le demande ?

  • combien de temps durent les évaluations ? à quelle fréquence ?

  • combien de temps pense-t-il qu’on doive travailler chaque jour ?

  • le manuel scolaire doit-il être utilisé à la maison ? apporté chaque jour ?

  • le prof donne-t-il des contrôles “surprises” ?

  • a-t-il parlé de ce qu’il faut faire à la maison tout seul ?

  • donne-t-il des devoirs pendant les vacances ?

Toutes ces précieuses informations pourront être regroupées sur un planning annuel ou hebdomadaire et permettront d’anticiper l’année scolaire plutôt que de la subir : premier pas vers l’autonomie.

Poursuivre l'accompagnement au deuxième trimestre

A l'école, les enseignants changent les consignes et demandent davantage d'autonomie au deuxième trimestre. Discutez avec votre enfant pour essayer d'identifier ces changements. 

Cette deuxième période est peut être l’occasion de laisser plus d'autonomie à son enfant : on  se met d’accord avec lui, on identifie une semaine au cours de laquelle on va le laisser gérer seul ses révisions et devoirs, on voit ce qui se passe. Bien sûr, il faut que l’enfant soit prêt et demandeur, il faut aussi lui laisser la possibilité d’une aide partielle, pour certaines matières par exemple. Et l’encourager toute la semaine en lui demandant si ça se passe bien, si ça n’est pas trop dur, et ne pas être trop déçu si c’est un échec et qu’on doit reprendre la main.

Bien finir au troisième trimestre

Au cours du dernier trimestre des évaluations plus longues peuvent être organisées dans l’établissement. Elles portent sur de nombreux chapitres et permettent de faire le bilan.

Elles sont parfois communes à toutes les classes de l’établissement ou même à une académie entière. Elles donnent parfois lieu à des échanges de copies entre les professeurs des équipes. Ces évaluations sont évoquées comme des éléments décisifs pour l’orientation par les professeurs. Et sont vécues par les élèves comme source de stress.

Pour s’y préparer, on peut conseiller aux élèves de conserver précieusement les évaluations de toute l’année (bonnes ou mauvaises, elles seront toutes utiles!), pour en relire les consignes et les corrections. En effet, lors de ces évaluations, les professeurs évaluent en général leur propre travail, ils y ont préparé leurs élèves et souhaitent qu’il y réussissent. Des conseils ont dû être donnés en ce sens : à vous et à vos enfants de les débusquer dans les évaluations de toute l’année.

 

L’année se termine alors, en général brusquement : il est temps de penser à la suivante, qui reprendra, sur le même modèle...